Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

LE SOMMEIL CHEZ L'ENFANT

Le sommeil des enfants est précieux.

C'est un besoin fondamental.

Le sommeil joue un rôle essentiel.

L'enfant grandit en dormant ; son corps se répare et se construit.

Durant cette phase, le cerveau produit une substance : l'hormone de croissance qui aide à grandir.

Pendant le sommeil, l'enfant range dans sa mémoire ce qu'il a appris tout au long de la journée ;

pas de bonne mémoire sans un bon sommeil !

Le sommeil permet la récupération physique et nerveuse.

Un enfant de 12 mois a besoin de 14 heures de sommeil dont 11 heures la nuit.

Un enfant de 18 mois-2 ans en a besoin de 12 plus 2 heures de sieste.

Certaines étapes posent quelques difficultés d'endormissement :

          - La période des 8 mois qui correspond à l'angoisse de séparation ;

          - la période des 12-18 mois qui correspond aux terreurs nocturnes qui apparaissent pendant

            les premières heures suivant l'endormissement, lors du sommeil profond ;

          - La période des 2 ans qui correspond à la peur du noir.

En dehors de ces trois étapes, il arrive parfois que l'enfant ait des dificultés lors de l'endormissement,

ou qu'il se réveille quotidiennement à 3 heures du matin.

Voici quelques conseils qui vous aideront, je l'espère à appréhender le moment du coucher.

          1. Un réveil en douceur.

Pour éviter le marathon du matin, levez votre loupiot plus tôt ; le réveiller au dernier moment

est très stressant ; laissez-le émerger à son rythme.

Beaucoup de difficultés d'endormissement apparaissent car les enfants ne voient pas assez leurs parents

le matin. Pour affronter la longue séparation de la journée, votre loupiot a besoin de faire le plein de ses parents.

Si vous le pressez, les couchers s'éterniseront ou l'habitude du réveil à 3 heures du matin prendra le dessus.

          2. La maîtrise de la solitude.

Se retrouver seul le soir entre les quatre murs de sa chambre peut être source d'angoisse chez le jeune enfant. Cela est tout à fait normal, car c'est à ce moment-là, qu'il est seul face à son imaginaire, ses démons intérieurs, et il ne sait pas encore comment gérer tout cela. A vous de lui appendre à gérer ses moments de solitude.

Dans la journée, laissez-le jouer seul en votre présence ; une fois cette étape maîtrisée, quittez la pièce et laissez-le jouer seul. Le soir, rassurez-le ; le doudou est là aussi pour vous aider dans cette démarche.

          3. Le respect du rythme de l'enfant.

De nombreux problèmes de sommeil surviennent quand les parents suivent leur rythme et ne respectent pas celui de leur loupiot.

Dès 4 mois, l'enfant a besoin de repères. Il est important de régulariser ses heures de coucher, de repas et d'activités ; cela l'aide à faire la différence entre le jour et la nuit.

Repérez bien les signes de fatigue (la phase d'endormissement dure 20 mn environ).

Pensez aux rituels chaque soir qui l'aideront à contenir les angoisses dont je vous ai parlé plus haut (écouter 

une berceuse, lui raconter une histoire qui ne fait pas peur, lui prendrre la main, lui masser un pied 

ou le visage, juste au-dessus des sourcils, allumer une veilleuse.)

Ne loupez pas le train du sommeil, sinon l'attente du prochain risque d'être longue et énervante pour tout le monde.

          4. Evacuation des tensions de la journée.

Votre enfant est fait de sensations.

La qualité de son sommeil dépend de ses moments de veille.

Discutez avec lui de sa journée, Regardez ensemle le cahier de transmisssions pour connaître les détails de cette journée. Certains évènements peuvent le contrarier et le réveiller lors d'un rêve. Quelques apprentissages peuvent lui donner du souci et tourmenter son sommeil (apprentissage de la propreté, de la marche...) ; à vous de le rassurer et de lui expliquer qu'il a le temps d'acquérir toutes ces nouveautés tranquillement, et surtout, dîtes-lui que vous lui faites confiance !

          5. Le cadre.

Une chambre calme, pas trop chauffée, bien aérée et sans relents de tabac ou autres odeurs, favorise aussi une bonne nuit.

Evitez également avant le coucher : le coca, les sucreries, les dîners trop copieux, mais aussi les jeux électroniques, la télévision, les bagares avec les frères et soeurs, et les discussions qui fâchent.

Quant aux siestes, elles sont capitales.

Ne jamais les supprimer en pensant que votre enfant dormira mieux le soir.

La trop grande fatigue de la journée l'énervera et l'éloignera encore plus du sommeil.

Un sommeil de qualité en quantité suffisante est indispensable.