Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Votre loupiot et le Pot !!!

Chaque année, à la rentrée, certaines Assistantes Maternelles nous font part du désir pressant de quelques parents qui veulent que leur loupiot soit propre rapidement et qu’il aille de ce fait, sur le pot.


Ce passage des couches au pot vous préoccupe très tôt.


Pourtant, rassurez-vous, l’école maternelle ne commence que dans 11 mois ;

Vos loupiots ont donc le temps pour se décider…


Et oui, c’est lui qui maîtrise son propre corps et la propreté vient avant tout de l’envie de l’enfant.


Il n’y a pas vraiment d’âge bien défini et chaque enfant évolue  à son propre rythme.

Ce passage est une étape importante dans l’acquisition de l’autonomie de l’enfant, c’est pourquoi il ne faut rien précipiter au risque de se diriger vers quelques complications.


Pour que loupiot soit propre, trois critères doivent avant tout être respectés.


-la maîtrise corporelle :


Loupiot doit marcher (démarrer et s’arrêter sans tomber) correctement ; se tenir accroupi en équilibre ; monter et descendre quelques marches ; ôter ses vêtements en partie et les remettre.

 

- la maîtrise des sphincters :


            Elle dépend de la maturation neurologique sur laquelle on ne peut agir.

            Ces muscles sont commandés par le cerveau, leur activité est volontaire et l’enfant met un certain temps à en acquérir la commande.


- le désir d’avoir un corps propre :


            Il dépend du développement psychologique de l’enfant.

Un apprentissage trop précoce, ou le non respect de ces critères risque de vous faire rencontrer des difficultés plus ou moins tardives : (énurésie, comportement angoissé).

Des conflits relationnels peuvent subvenir et engendrer des constipations, des diarrhées voire même des problèmes rénaux.

Votre loupiot peut aussi avoir très peur du pot et de ses propres selles qui sortent de son corps ; il est alors préférable de lui remettre une couche, de le rassurer, de verbaliser et de retarder ce moment.

Pour réussir ce passage, évitez de commencer lors de changements importants comme l’arrivée d’un nouveau bébé (chez vous, comme chez « tata »), un déménagement, un nouveau mode de garde, une séparation…

Le stade de l’opposition n’est pas idéal non plus.

Evitez les comparaisons avec l’aîné ou le cousin, les moqueries, les réprimandes.


Fiez-vous à votre enfant et acceptez qu’il n’ait pas encore vraiment envie de grandir !


La visite de leur école, en fin d’année peut se révéler comme détonateur ; le déclic se fait tout seul ; il sera fier de lui et vous aussi.

Alors, ne lui mettez pas la pression dès la rentrée !

Le stress arrive bien assez vite dans la vie.

A la crèche, c’est cool !!!


 Laurence